Législation

logo epilaction

EPILACTION - Législation

Selon le décret de 1962 : "L'épilation est réservée aux médecins sauf à la pince et à la cire[...]".

Ce dernier est clair et sans ambiguïté. Il faut donc laisser aux médecins toute pratique d'épilation, sauf à la pince ou à la cire.

 

Mais alors, comment se débarrasser des poils sans pratiquer l'épilation ?

 

Les deux dictionnaires de référence de la langue française, le Larousse et Le Robert nous donnent comme définition de l'épilation : "Arracher le poil".

Il fallait donc trouver une méthode permettant d'éliminer le poil, mais surtout "sans épilation", donc sans l'arracher.

C'est ainsi que la méthode "d'EPILACTION" a été créée et déposée à l'INPI sous le numéro 4156110.

L'Institut National de la Propriété Industrielle nous indique que l'EPILACTION est une "méthode d'élimination des poils sans épilation". Ainsi la loi est respectée.

 

Technique utilisée : Lumière pulsée - Mais pas n'importe laquelle.

Bien que la lumière pulsée ne soit frappée d'aucune interdiction dans aucune de ses applications, il convenait, pour être parfaitement en règle, de prendre en compte le rapport du sénat sur son utilisation. Ce rapport indique :

 

Sénat - Rapport d'information n°653 - 10 Juillet 2012
"La lumière pulsée, qui a un spectre plus large que le laser et qui ne présente donc aucun risque de brûlure en cas de rencontre avec la rétine (la lumière pulsée diverge dés la sortie du filtre, à la différence du laser, lumière cohérente et monochromatique), va agir directement sur la mélanine des poils en la chauffant. Cette augmentation de température va permettre de détruire la papille des poils qui sont dans la première de leurs trois phases de croissance (soit environ 20% de la pilosité totale du corps humain) et donc de les éradiquer définitivement.
Le risque de brûlure est quasi nul dans la mesure où la peau contient très peu de mélanine, à l'exception des peaux présentant un phototype élevé (à savoir les peaux métissées et noires : phototypes 5 et 6). En conséquence, la décision de limiter la puissance des machines vendues aux esthéticiennes à 20 joules (en plus d'une limitation aux quatres premiers types de peaux) et aux médecins à 38 joules par cm² parait de nature à garantir à la fois l'efficacité du matériel mis à disposition des instituts de beauté et sa sécurité.

 

Et c'est pour cela que, respectueux de cette disposition officielle, les caractéristiques de l'appareil d'EPILACTION sont les suivantes :

TraitementTaille du spot (cm²)Intensité (Joules/cm²)
Élimination définitive des poils 6,5 8,5 - 19
Rajeunissement cutané* 3 1 - 12

 

Les recommandations du Sénat ont donc été prises en compte. Il ne pourra être fait aucun reproche, positionnant l'EPILACTION en parfaite conformité.

Pour terminer, il restait à régler une étape importante : la formation à la pratique de l'EPILACTION.

Il fallait que cette dernière soit enseignée par un organisme digne de compétence.

C'est pourquoi elle a été confiée à un organisme de formation officiel, enregistré auprès de l'État sous le numéro 93 060 722 806.

Ainsi, à ce jour, la pratique de l'EPILACTION est donc complètement sécurisée.

 

Tout autre dispositif qui ne remplirait pas l'ensemble de ces exigences reste critiquable et expose le praticien à d'éventuelles sanctions.

Seule aujourd'hui la pratique de l'EPILACTION dans l'élimination des poils vous garantit une activité sereine.